EDF VEOLIA : tempete dans un verre d’eau

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


L’alerte VEOLIA est elle fondée ? Réaction a chaud.

D’abord la proie potentielle DALKIA n’a qu’un intérêt comptable en IAS-IFRS car sa perte nette en 2011 est déductible des comptes du consolidant et alors que cette cible subit cette perte par un excès d’investissement mal financé. Sauf à supposer que ses choix audacieux aboutiront, le résultat opérationnel quant à lui végétera jusque là… Donc le résultat net est tristounet : - 1,7 % par action !

Ce superpose l’affaire PROGLIO - FREROT qui semble refléter un (ancien ?) conflit d’intérêt. Je ne sais ou le quotidien « Le Monde » est allé chercher ses chiffres, moi je m’en tiens à ceux publiés au greffe ou l’on constate que les 8,3 Md€ de CA annoncés deviennent au mieux 7 Md€, et que la perte constatée se fait après revalorisation des actifs incorporels passés de 480 m€ fin 2009 à 594 m€ fin 2011 (+23%) à périmètre quasi constant (ou plus précisément en tenant compte des résultats versés par 2 filiales rentables qui ont été vendues entretemps).

Symbole des « baronnies » à la française, la confrontation EDF-VEOLIA est une nouvelle preuve (qui nous manquait sans doute) dans l’absurdité économique d’un manque de stratégie nationale: là ou on espérerait une francophonie des affaires solidaire et complémentaire on ne trouve que mazarinades et énergies couteuses vainement dépensées. Quelques avocats en profiteront, mais en ce temps ou bientôt surgira un champion international dans cette spécialité, nous n’aurons qu’à constater que les luttes intestines et le carriérisme à l’européenne ne peuvent rivaliser face au pragmatisme d’autres compétiteurs mondiaux. 26.10.2012, 12H30. 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »